Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Requiescat in pace Viccente

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Requiescat in pace Viccente

    RIP Viccente, longue vie à Rodrigo :
    ACTO UNO : EL ORIGEN





    Anno domini 1078, en cet an de grâce mon maître naquit dans une bourgade aux alentour de Tolède. La légende dit qu’il fit ses premières victimes le jour de sa naissance, faisant non moins que 15 livres le nouveau-né déchira sa mère et causa sa mort, le père suivit tantôt mettant fin à ses jours de chagrin.
    Abandonné de ses sœurs mon maître fut recueilli et nommé Esposito, un surnom communément donné aux orphelins et enfant abandonnés en Ibérie, par l’archiépiscopat de Tolède, il n’était toutefois point bon pour les lettres, notre seigneur ayant fait de lui un colosse il fut de corvées le long de son enfance. Ce sera en l’an de grâce 1086 qu’il commit une indiscrétion lui valant un immense remord et une bile noire profonde. Que fit mon maître, ceci reste un mystère tant il n’aborde jamais le sujet, mais il rentra dans les ordres de flagellants Castillans et s’infligea la plus atroce des blessures en pénitence. Il fut béni par le seigneur, ses plaies ne se refermèrent jamais, suppurantes et putrescentes en mémoire de son éternelle repentance.
    Anno domini 1095, le pape Urbain II appela les âmes de bonne volonté à rejoindre la croisade contre l’infidèle empire des musulmans, le Caliphat, pour reprendre notre ville sainte. Esposito prit sa décision, sa fourche lui servirait à accéder à son Royaume. Que de tuer un infidèle ne soit point un crime dit le pape, c’est la route vers les cieux. Recherchant l’absolution pour son crime Esposito, maintenant un solide garçon dominant les adultes, irait conquérir Jerusalem pour le Seigneur.
    Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle   Nom : 		Flaggelants.jpg  Affichages :	0  Taille :		1,62 Mo  ID : 			459


    ACTO DOS : LA CRUZADA




    La route fut longue et douloureuse jusqu’à Constantinople, la dernière grande ville chrétienne d’orient. Dans cette gigantesque cité il rencontra son sire, mestre Benedetto le Pieux de Venise. Esposito prit part au glorieux siège d’Antioche et fit tomber de sa fourche nombre d’infidèles. Sa ferveur lui vit l’attention de grands-noms.
    Ce sera devant les portes de Kerak à Homs qu’il sera adoubé par Baudouin premier de son nom, Roi de Jérusalem. Ainsi mourra Esposito et naquit Rodrigo Castillo, chevalier du Royaume Saint de Jérusalem et défenseur de la foi.
    Rodrigo était déjà un guerrier redoutable à la force herculéenne pouvant assommer un taureau à mains nues, il apprit l’art du combat à l’espadon et l’équitation. Toutefois jamais il n’arriva à maîtriser les lettres et resta analphabète. Rodrigo fut un combattant terrifiant dont la seule vue, dominant tous les autres guerriers, en côte de maille fit fuir bien des soldats ennemis. Adulte, Rodrigo ne mesurait pas moins de 7,15 pieds et pesait plus de 370 livres. En armure il fut difficile de trouver cheval assez fort pour le porter.
    Ses faits d’arme firent revenir vers lui mestre Benedetto qui l’embrassa et lui fit rejoindre la famille de Cappadoce. Mais l’orient n’est point une terre hospitalière pour les enfants de Caïn et mon maître développa un appétit vorace et ceci même selon ses frères Caïnites. Des rumeurs se firent à circuler sur des montages de corps d’infidèles empilées et d’un monstre dévorant les corps la nuit.
    Quand les infidèles ayant connu le trépas des mains de mon maître ne purent plus être comptés il fut affligé d’une terrible malédiction. Mon maître lui-même à ce jour ne sait point qui le maudit, les musulmans dirent que sa malédiction fit son visage à l’image de son âme. Les meilleurs apothicaires ne purent enlever la corruption de son visage et il dû porter un masque, puis sa coiffe de flagellant, pour dissimuler sa face léprosée. Quoi qu’il en fût, il porte encore à ce jour le poids de cette affliction.
    Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle   Nom : 		The Mountain.jpg  Affichages :	0  Taille :		45,2 Ko  ID : 			460


    ACTO TRES : SERENIDAD




    Alors que la nature de mon maître fut de plus en plus visible, il se résolu a abandonné sa vie d’homme et embrassa la vie d’une créature de l’ombre.
    A la recherche de cieux plus cléments, il rejoint son sire à Venise et servi sa famille. Venise étant assez grande il put satisfaire ses besoins hors du commun, il ne put toutefois jamais revenir à la vie publique si ce n’est une prière nocturne quotidienne.
    Envoyé avec ses pairs à Milan en envoi diplomatique il surprit l’infant du prince de Lombardie en plein acte dépravée et anathème avec de jeunes castras. Mon maître brisa le crâne du frêle vampire et dans un moment de frénésie le vida de son sang.
    L’acte est le plus grand des tabous pour nombre de caïnite et se sachant en danger immédiat il galopa toute la nuit jusqu’à Venise, pour se voir empaler et enfermé par ses pairs.
    ACTO QUATRO : EXODO



    Anno domini 1242, mon maître fut autorisé à sortir de sa torpeur et fut exilé à Luvigana. Emportant avec lui une dette de sang qu’il devra payer dans la ville slave.
    Je lui fus donné comme serviteur, avec un solide destrier et ses possessions. Ma vie étant ma récompense pour le servir.
    Parfois je le surprends à parler avec un certain Orlando alors que nous sommes seuls. Serait-ce le cheval, je n’en sais point et je m’inquiète que toutes ses années en torpeur n’aient laissé leur marque sur son esprit.
    Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle   Nom : 		The Penitent One.jpg  Affichages :	0  Taille :		1,42 Mo  ID : 			461

    Rodrigo en armure et capirote.
    La liberté est la règle, et la restriction, l'exception
    Corneille, commissaire du gouvernement, 1917

  • #2
    Ouaaaouuuu... je n'ai point encore rencontré ce géant là mais il me fait frissonner malgré mes états de vampire gangrel... Il n'est pas sans me rappeler "la montagne" par certain aspects même si toute ressemblance s'arrête là... je vais le garder à l'oeil et m'en tenir assez loin pr l'instant.. ^^
    Il est temps d'allumer les étoiles...

    Commentaire

    Chargement...
    X