Annonce

Réduire
Aucune annonce.

[RAPPORT] Descent Into Avernus

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • [RAPPORT] Descent Into Avernus

    Ici le sujet pour les rapports de la campagne de cette année.
    Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		217366038_580x.jpg 
Affichages :	7 
Taille :		49,5 Ko 
ID : 			627

    La liberté est la règle, et la restriction, l'exception
    Corneille, commissaire du gouvernement, 1917

  • #2
    Salut Randall,

    J’espère que cette lettre te trouvera en bonne santé.
    J’imagine que tu es au courant pour Elturel.
    Et bien, devines quoi ? Ton petit frère était aux première loges !
    Mais autant que je te racontes par le menu pour que tu comprennes ce que je faisais là.

    Tout a commencé il y a une semaine, avec le meurtre du docteur Finster, un gars apprécié de la haute, mais haï de la plèbe.
    Quel rapport avec moi ? Tout simple : Un capitaine du poing enflammé a convoqué ma compagnie pour nous annoncer qu’il allait nous coller le meurtre sur le dos, à moins qu’on bosse pour lui.
    Heureusement pour lui, le boulot avait l’air de plaire à tout le monde : servir d’escorte officieuse à la mission diplomatique du duc Ulder.
    Apparemment, le gars fait moyennement confiance à l’escorte officielle.
    On a donc embarqué comme civils avec des mercenaires du poing enflammé, des paladin du Gantelet et plus tard des cavaliers des enfers(je me ferais jamais à ce nom).

    Le trajet était plutôt ennuyeux, le truc le plus excitant de cette partie était un mariage.
    Aux abords de la ville, des éclaireurs ont excité les chefs du convoi.
    Grâce à Grisenuit, j’ai pu apprendre que des cultistes de Tiamat avaient cramé un bled appelé Verdoyante plus au sud.
    La gamine qui dirige les cavaliers krékréméchants a réclamé qu’une expédition soit montée pour aller au nord leur casser la gueule.
    Comme personne ne veut quitter l’escorte, elle a prpposé à qui le voulait 50po par tête pour l’accompagner.
    Là, ça commençait à ressembler à une aventure.
    J’ai donc emmené ma compagnie aux bois d’Eltugard où les cultistes se planquaient.

    Lorgan, tu sais, le druide, a vite trouvé leurs traces qu’on a suivit jusqu’à un ruisseau.
    Là on a suivit le vieux barde qui avait repéré un chemin jusqu’à une clairière.
    Dans la clairière, y avait bien un cultiste, mais pas le bon : Celui là était de Baine.
    Tout seul, occupé à chantonner dans un cercle de pierres,
    Il a pas fait un pli face à nous.
    On a trouvé des cultistes, les bons cette fois, dans la rivière.
    Noyés, on était visiblement pas les seuls à vouloir taper sur des suiveurs de Tiamat.
    Histoire de pas perdre de temps, j’ai envoyé ma chouette chercher les autres.
    Elle m’a trouvé deux autres clairières décorées.
    D’après le vieux, la forêt était un ancien lieu de culte pour des druides maléfiques qui vénéraient les bêtes.


    Peu importait, on avait des écaillistes à tuer.
    On a suivi un sentier vers une clairière au sud où bricolait un nécromancien accompagné de son squelette.
    Alors qu’on s’approchait tranquillement du cultiste, toujours pas le bon, un nécromythe de Myrkul, le vieux a marché sur une brindille.
    Vistra frappe le nécromythe en bonne prêtresse naine, direct et léthal.
    On a fini rapidement le squelette.
    Par contre, le raffut a attiré les encagoulés restants de l’autre clairière.
    Les deux cultitstes, toujours pas les bons : ils sont de Bhaal, sortent des fourrés et dégainent leurs armes .
    Nous, on préfère reculer. Pas par peur d’eux, non, plutôt de l’énorme ours-hibou qui a déboulé derrière eux.
    La bestiole les déchiquette avant de repartir avec l’un deux, nous laissant tranquilles.
    Sur l’autel, Vistra a récupèré des statuettes de dragon en métal.
    Comme pour le reste de l’équipement trouvé sur les cultistes, elle en a récupéré le métal. De toute façon, tout ce qui est marqué de Tiamat ou des trois morts est invendable.

    Il restait la grande clairière, où ma chouette avait vu un gars torturé par les deux casse-croutes.
    Il y était toujours, c’était un cultiste, le bon cette fois, et il était vivant.
    On a pu l’interroger et découvrir que seuls 3 timbrés ont cramé le patelin sur les ordres d’un certain Rezmir.
    La gamine l’a achevé dès qu’elle a eut la confirmation qu’il était le dernier.
    Pendant que les autres se félicitaient d’avoir réussi la mission, j’ai fouillé le gars et trouvé une lettre signé par le-dit Rezmir.

    De ce que j’ai pu en lire, ça parle d’un trésor caché dans des bains à la porte de Baldur.
    Des bains avec un jardin fermé et des nymphes sur le fronton.
    Ça dit aussi que la duchesse nanthanpur essaie de récupérer le trésor pour engager les cultistes des trois morts.
    Ça sent pas bon, cette histoire.
    Mais pas autant que ce qu’il s’est passé quand on est rentré au convoi.


    Évidemment, on nous avait pas attendu et le duc devait déjà être entré au palais où l’attendait le prince Kreeg.
    Nous, on était à vingt mètres de la porte quand c’est arrivé.
    Un vent de souffre a porté les gémissement de milles âmes tourmentées alors que le ciel s’est ouvert au-dessus de la ville, suintant les flammes et l’horreur.
    Lorsque cette vision infernale a touché le sol, celui-ci a disparu.
    Avec la ville.

    Avec le Duc.

    Avec l’espoir d’en finir avec ce capitaine.

    Dépités, on est rentrés faire notre rapport.
    Il était pas jouasse, tu t’en doutes.
    J’ai du lui donner un os à ronger avec la lettre des cultistes.
    Ça a visiblement marché puisqu’il nous a laissé tranquilles.
    Par contre, la ville l’est de moins en moins.
    Les réfugiés arrivent en masse et certains ont le goût du sang.

    La dernière fois que les trois morts se sont invitées à la porte, la guerre a failli embraser la côte des épées.

    Mais cette fois, il n’y a pas d’abdel Adrian.
    Fichiers attachés
    Dernière modification par cauhein, 25 septembre 2020, 21h49.

    Commentaire


    • #3
      Helena Kalthardt, sergent du Poing Enflammé, au rapport.

      Missions, ordonnées par le capitaine Zodge : . garder un groupe composé de :
      • Lorgan, demi-elf, druide
      • Grim Kalidern, humain
      • Vistra Noirmarteau, naine
      • Le Vieux Monsieur, humain, barde
      Aller à la rencontre de Tarina, espionne de la guilde des voleurs, pour obtenir des informations concernant le culte des Trois Morts.

      Piste de Tarina : un souterrain se trouvant dans des bains publics au Nord-Ouest de la Porte de Baldur.

      La nuit tombée, nous nous y infiltrons. Nous faisons la rencontre de trois lames noires et d’un necromite. Plusieurs autres nous attendaient sur le chemin.
      En trouvant l’entrée, nous tombons sur un cadavre boursoufflé datant de plusieurs jours.
      Dans les dédales, nous avons pu apercevoir des autels dédiés aux Dieux Bhaal, Baine et Myrkul. Également des objets symboliques, tels que des tapisseries, masques, livres, offrandes d’entrailles en putréfaction.
      Derrière la porte de Myrkul, nous entrons en combat contre deux guerriers, un homme et une femme, qui torturaient un troisième individu du nom de Klim Jhasso. Nous le raccompagnons et revenons le lendemain.
      Ces sous-sols labyrinthiques nous ont ensuite conduits sur un maître des âmes, ainsi que de nombreux sarcophages.
      Nous arrivons dans une pièce avec deux cadavres suspendus par les pieds, des fouets sanguinolents, des bacs remplis de sel. Une tiefflin est encore vivante, elle nous explique que son tortionnaire était Yignath, l’un des guerriers éliminés la veille. Nom de la victime : Vendetta. Yignath l’aurait torturée afin d’obtenir des informations sur les familles Oathoons et Jhasso.

      Dans les derniers couloirs, nous nous engageons dans un combat opposant deux assaillants. Nous prenons partie pour l’un d’eux, éliminons son adversaire. Nom du guerrier sauvé : Mortlock Vanthampur. Il nous rapporte que sa mère, voulant devenir Grand Duc, aurait engagé des assassins pour écarter le Poing Enflammé. Le trésor du culte du Dragon se trouverait dans ces souterrains. Se serait elle qui aurait insisté pour qu’Ulder Ravengard aille à Elthurel, sachant que la ville disparaîtrait.
      Les cultistes seraient financés par le frère de Mortlock Vanthampur.
      Nous réussissons à récupérer le trésor de Tiamat et sortons.

      C’est pas vrai, qui c’est encore ceux-là ? Des cultistes du Dragon ? … rah j’ai pas eu le temps de nettoyer mes lames, mais bon. On va voir ce qu’ils ont à dire, j’espère que les autres se tiennent quand-même prêts.
      La liberté est la règle, et la restriction, l'exception
      Corneille, commissaire du gouvernement, 1917

      Commentaire


      • #4
        Plinc... Planc... Plinc...

        Et donc je vous promets, 5 membres du culte de Tiamat nous attendaient à la sortie des bains. Mais par les Forges de Tharmekûl, il n'était pas question de leur céder le trésor !

        Planc... Plonc... Plinc... Planc...

        Nous avons sorti les armes, et nous avons fièrement combattu. La nouvelle venue, la soldate humaine du nom de Héléna, a montré qu'elle savait se battre. 4, elle en a occis ! J'ai sauvé votre honneur en tenant tête et en éliminant le 5ème.

        Plinc... Plinc... Planc...

        Mortlock, le fils rejeté de la famille Vantampur est sorti à ce moment-là des souterrains. Nous lui avons posé quelques questions, et il nous a parlé de ses 2 frères, Thurstwell et Amrik, qui étaient probablement impliqués dans les histoires de sa mère, selon lui. Enfin, surtout Amrik, sur son navire-taverne situé dans les docs "La Lanterne basse".

        Plinc... Planc... Plonc...

        Enfin la suite vous savez, puisqu'on s'est retrouvés ici pour se partager le trésor. On a inclus Héléna dans le partage de notre précédent butin, pour la convaincre de ne pas parler du trésor au capitaine du poing Enflammé. Elle a tout de même pris un masque en porcelaine de valeur qui trainait au milieu des richesses, pour contenter ses supérieurs. Je pense qu'elle est digne du Serment de l'Etoile. J'ai autorisé mon apprenti Grim, le Vieux Monsieur, et ce satané elfe de Lorgan à dormir ici, en lui expliquant qu'il ne pourrait pas vénérer ses dieux en ce lieu. j'espère qu'il a tenu parole. Le lendemain, j'ai retrouvé Grim avec une énorme épée de style elfique...
        Par la barbe de Moradin, je ne lui ai pas appris à forger ce genre de chose ! Je soupçonne Lorgan de corrompre son jeune esprit.

        Pchhhhhiiiiiiiiiffff...

        Héléna nous a alors retrouvé avec une nouvelle mission du poing Enflammé : nous devions enquêter sur l'implication de la Duchesse dans toute cette affaire, en nous rendant à la Lanterne Basse. Une fois sur place, Lorgan sembla s'extasier sur des oiseaux morts sur le pont et des corbeaux en haut du mat. Je n'ai pas tout compris, il a fait des bruits d'oiseau, et a eu l'air de se sentir bête... bref, c'est un elfe.

        Plinc... Planc... Plinc...

        La Lanterne Basse s'avéra être une taverne miteuse, mais aussi un casino. Que Berronar me protège, la bière était immonde ! Je me suis installée au bar avec le Vieux monsieur, pendant que les autres se mettaient à jouer. Héléna s'est installée sur une table avec un duergar nommé Grimboot, et 2 humains, l'un des humains, à cours de monnaie, a descendu les escaliers pour aller voir le prêteur sur gages. C'est à ce moment-là que la soldate a pris cette saleté de duergar la main dans le sac en train de tricher. Il s'est alors fait jeter par les videurs, hors du navire.

        Plonc... Planc... Plinc... Planc... Plunc... Plinc...

        C'est le moment que nous avons trouvé, avec le Vieux Monsieur, pour descendre et nous installer à une table non loin du prêteur sur gages : Amrik. En entendant que le ton montait et que l'humain nommé Jorun était en train de se faire dépouiller par Amrik, j'ai évoqué à voix haute la triche du duergar. Retournement de situation, Jorun est alors remonté en colère, en évoquant les magouilles de l'établissement. Amrik est resté encore un petit moment pour compter ses billets, puis s'en est allé. Le Vieux Monsieur a alors suggéré au dernier vigile de remonter afin que nous nous retrouvions seuls. Il a alors pu descendre pour fouiller, puis plus tard Grim... mais ils n'ont rien trouvé à part des poivreaux en train de cuver de la mauvaise bière.

        Plinc... Planc... Plinc... Planc... Plinc... Planc...

        En partant, nous sommes tombés sur Reya Mornemantel, la commandante des Cavaliers de l'Enfer de Elturel. Elle enquêtait elle aussi sur les Vantampur, désirant attraper Amrik pour le faire parler. Nous avons donc décidé de faire cause commune. Nous sommes convenus d'un moment, le lendemain matin très tôt, et d'un endroit, une petite ruelle, pour tendre une embuscade à Amrik sur le chemin entre sa villa et le navire... ce qui a parfaitement fonctionné. Le garde du corps s'est rendu, son diablotin a été détruit, et lui, il a tout déballé, accusant sa mère de tous les maux. La zone de vérité, ce pouvoir que vous m'octroyez, a été particulièrement utile.

        Plinc... Plonc... Plinc... Plonc... Planc... Plunc...

        Amrik a par ailleurs avoué que c'était sa mère qui contrôlait les corbeaux, qui s'avèrent être des petits diables mesquins et dangereux. 2 d'entre eux sont d'ailleurs retournés à la villa, et la Duchesse ne tardera pas d'être au courant de nos agissements. Il a entre autres choses, indiqué que leur demeure comptait près d'une vingtaine de gardes, et quelques dizaines de diablotins... mais beaucoup sont en vadrouille. Reya avait l'air particulièrement choquée d'apprendre qu'un haut dignitaire de Elturel se trouvait en ce moment-même avec la duchesse, en train de comploter.

        Plinc... Planc... Plinc... Planc... Plonc...

        Bref, prochaine chose à faire, c'est récupérer des preuves de la conspiration de la Duchesse et de l'implication de son complice, ainsi que de leur coopération avec des diables. Et nous verrons ensuite quand nous aurons un moment pour nous occuper de notre navire, le Serpent Malotru. Sur ce, grand et vénérable Tharmekûl, je vous remercie d'avoir écouté ma prière !

        Pchhhhhiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiifffffffffffii iiiiiiiiiuuuuuuuuu...

        Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle   Nom : 		Aux Forges de Tharmekûl 4-2.jpg  Affichages :	0  Taille :		44,6 Ko  ID : 			563
        AUX FORGES DE THARMEKÛL

        Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle   Nom : 		Lanterne Basse-2.jpg  Affichages :	0  Taille :		60,4 Ko  ID : 			564
        LA LANTERNE BASSE

        Commentaire


        • #5
          Ma chère et tendre Elerinna,

          Par cette lettre, je viens te conter la suite de mes aventures.

          Nous attrapâmes ce satané Amrick après un combat fort déplaisant. Mais nous en sortîmes tous indemnes.

          Que pouvions-nous en faire à présent ?

          Reya eut une idée : aller au manoir. Après un interrogatoire, Amrick nous indiqua les trois entrées de son manoir, une au sud et deux au nord. Bien entendu, toutes bien gardées. Nous ne pûmes y passer incognito, cela était innenvisageable.

          Une solution s’offrit alors à nous, les égouts. Après avoir insisté, Amrick nous dessina un plan du manoir et de la tour. Notre but n’était pas si compliqué. Sur le papier du moins.

          Helena décida d’aller voir son capitaine du Poing enflammé. Mais il ne voulut pas nous aider à garder prisonnier Amrick. Sa personne était trop importante pour impliquer le Poing enflammé. Elle nous informa d'ailleurs qu'un nouveau chef était arrivé, une dénommée Liara Portyr.
          Sur son retour, elle nous conta la rencontre d’un certain Bloodwhistle. Il lui proposa son aide pour nous faire rentrer dans le manoir. Il put toujours attendre, il n’en était aucunement question… Mais ça reste bizarre qu'il s’intéresse à nous. J'ai comme un mauvais pressentiment...

          Nous entrâmes dans les égouts à la recherche d’une entrée pour le manoir. Après une super reconnaissance de Vistra la naine, nous arrivâmes devant des grilles sans aucune porte. Vistra et Helena essayèrent de les forcer, en vain. Grim le sorcier envoya son rat faire de la reconnaissance. Au bout d’un moment nous parvînmes à fragiliser un barreau qui céda sous les coups répétés. Nous laissâmes Amrick ligoté aux grilles, on pourrait encore en avoir besoin. Ce dernier nous fît une révélation en affirmant que le Grand superviseur était dans le manoir. Incroyable mais je suis de l'avis de Reya, j'ai du mal à y croire !

          Nous avançâmes dans les nombreux couloirs du sous-sol. Deux choix s’offrirent à nous, soit aller vers les supposés méphîtes (une forte odeur de souffre s’en dégager) soit aller vers le manoir (notre destination). Sans trop nous poser de question, nous partîmes vers ce dernier choix. En avançant, nous aperçûmes une ombre qui disparut rapidement et peu après une porte s’ouvrit. Nous nous y introduisîmes s’en trop d’hésitation. Là, une vieille femme de dos devant un autel se tenait droite comme un piquet.

          Elle se retourna et nous lança : « vous venez me déranger ? » Puis elle nous attaqua. Nous n’eûmes pas le temps de parlementer.

          Elle ne fut pas déçue de notre venue, après un coup d’Helena, de Vistra et de moi-même, elle tomba. Vistra se précipita pour la fouiller et récupérer deux clefs.
          Nous aperçûmes des écritures en infernale sur tous les murs ce qui ne présagea rien de bon pour la suite de notre aventure. Nous nous faufilâmes par la porte qu’elle avait eu le temps d’ouvrir avant de trépasser sous un rayon ardent (j’aime beaucoup ce sort). Les chants infernaux qui s’en échappèrent nous firent froids dans le dos.

          Dans cette nouvelle pièce, une statue de dos en forme d’ange nous accueillît. Une créature avec une drôle de barbe à l’aspect d’un tieffelin accompagné de plusieurs cultistes nous bondirent dessus. Après un combat intense, Grim lui asséna le coup de grâce. Ouf !

          Les murs de la pièce étaient tous recouverts d’immondes tapisseries représentant les 9 enfers et tout particulièrement Zariel. Vision affreuse ! Je ne trouve même pas les mots pour te les décrire.

          Nous continuâmes dans une suite de couloir qui déboucha sur une cuisine et une salle à manger. En fait, nous étions dans une sorte de labyrinthe. Heureusement que nous eûmes la présence d’esprit pour nous en rendre compte.

          Au bout d’un moment, nous tombâmes sur un petit groupe de cultistes que nous terrassâmes rapidement. En fouillant la pièce, Vistra trouva des bouteilles de vin de cuvée prestigieuse. Comme tous les nains (Morgrim ne m’en voudra pas), elle ne put s’empêcher d’en prendre trois. Mais Helena ne la laissa pas faire et lui ordonna de les reposer. Je ne te raconte même pas la tête de Vistra qui la traita de despote. J’ai bien ri tien ! Ah les nains, toujours aussi prévisible !

          Je n’eus pas le temps de profiter de ce savoureux moment qu’un chef cuistot nous tomba dessus. C’est Grim qui s’en occupa en lui sautant dessus dans le dos. Fort heureusement, le pauvre homme n’eut pas le temps de parler.

          En avançant un peu plus loin à l’étage nous tombâmes dans un bureau où une statue de cire qui représentait la vieille femme que l’on avait rencontrée peu avant trôné. La pièce était emplie de parfums et de maquillages. Le Vieux Monsieur et Grim s’y introduisirent et tombèrent sur un heaume qui dégageait une lueur orange bien étrange. Ils trouvèrent peu après un coffre piégé qui manqua de répandre son gaz. Grim le désamorça à temps. Ils partirent avec trois bouquins écrits en langue infernale jusqu’au cuisine…

          Je te conterai la suite dans une prochaine lettre,

          À bientôt ma douce et tendre.

          Ton Lorgan
          Dernière modification par Zorick, 29 mars 2021, 20h04.

          Commentaire


          • #6
            Journal quotidien Entrée #42

            Voilà déjà des semaines que tu es dans l’autre monde mon amour… Il n’y a pas une journée sans que je pense à toi…

            Nous sommes toujours dans cette villa et nous venons de justesse avec Grim d’échapper à un piège mortel. Nous ne sommes décidément par sorti d’affaire ici.
            Dans la chambre avant de redescendre à la cuisine, mon compère décide de faire une détection de la magie. Il n’y a rien dans la pièce ni dans la pièce de maquillage ni sur le balcon. Par contre la magie est bien présente dans la chambre avec cette foutue armure. A côté du balcon dans la chambre, une force magique se fait ressentir.
            Dans le hall d’entrée, le chambellan est afféré à se rincer les yeux sur la femme de ménage.
            On se réuni avec le groupe dans la cuisine. Vistra propose de s’occuper des valets pour ne pas risquer de se faire repérer. D’un commun accord, Grim et moi allons nous occuper du chambellan et les autres de la servante. En étant invisible il ne devrait pas y avoir trop de difficulté. Nous arrivons devant le chambellan, Grim déguisé se met devant lui pendant que je passe par derrière et le bâillonne. Au même moment, Helena surgit dans la pièce et plaque la femme de ménage au sol. Aussitôt elle nous fait signe de nous baisser et de se taire car elle a aperçu deux hommes à la fenêtre. Nous voulons cacher les prisonniers au nombre de trois dans la chambre de la duchesse.
            En passant Grim accroche une statue de cire et la fait tomber ce qui fait un énorme fracas et sans tarder, des bruits de pas se font entendre à la fois à l’étage et au rez de chaussée, nous nous préparons au combat.


            ÉTAGE
            Helena se jette sur la première personne, un homme maigrichon, mais il esquive son attaque. Il jette un sort et s’entoure d’une aura colorée. Deux diablotins invisibles surgissent à côté d’elle. Puis l’homme se réfugie dans la chambre et s’enferme. Héléna annihile sans trop de difficulté les deux diablotins et descend nous aider en bas.

            REZ DE CHAUSSÉE
            La porte derrière laquelle s’était caché Grim s’ouvre violemment et l’assomme brièvement. Reya transperce deux gardes qui étaient à sa portée. Cinq autres gardes emboîtent le pas, c’est à ce moment que Vistra décide de charger en plein milieu pour essayer d’attirer leur attention. Cette stratégie paye et par la même occasion nous assistons à une démonstration d’esquives dans la pure tradition naine. Nous entendons une voix venant de l’étable criant « Ils sont là », quatre gardes se joignent à la mêlée. Après un échange de coups çà et là, le combat se termine.

            Pendant que nous étions occupés, l’homme s’est faufilé hors de sa cachette profitant du combat en cours et essaye de s’échapper par une fenêtre dans le hall, Vistra se lance à sa poursuite et tente de l’immobiliser mais il résiste au sort. Grim à son tour pointe son épée et lance une décharge occulte ce qui a pour effet de le projeter à travers la fenêtre et on entend un cri puis plus rien. Un palefrenier nous a repéré, Helena arrive à le plaquer au sol mais la milice nous repère et appelle des renforts.
            Nous nous hâtons dans le bureau pour essayer de trouver des preuves. L’armure s’anime à notre arrivée alors que Vistra portait sur son épaule le cadavre du maigrichon. Pendant que mes compagnons combattent cette chose animée, je fouille la pièce. Ne trouvant rien, je monte à l’étage suivi par Helena. On entend les coups portés par Grim résonner dans toute la pièce. Il n’y a pas de livre à l’étage mais par contre deux prisonniers présents nous crient que des diablotins sont cachés dans la pièce. Ils me surprennent et je tombe inconscient après avoir pris leurs deux attaques. Reya vient me stabiliser et demande à Lorgan de venir me soigner en criant. Les deux diablotins se font terrasser. Helena arrive à libérer un des deux prisonniers qui essaye de sortir par la fenêtre mais elle arrive à le raisonner. Reya libère l’autre prisonnière. Le combat qui fait rage en bas, tourne à l’avantage de l’armure. Vistra commence à sortir du bureau, je la suis. Grim s’est fait prendre à parti par l’armure et réussi de justesse à survivre. Reya insiste pour couvrir tout le monde et demande à ce que l’on sorte le plus vite possible. Grim tombe au sol, il ne reste plus que Reya qui a récupéré l’arme magique de Grim. L’armure tombe en miette après deux énormes coups assénés par Reya. Lorgan soigne Grim.

            - Le prisonnier nous interpelle : « Attendez attendez je suis Orûnmar, percepteur d’impôt, je suis un bureaucrate. Vanthampur m’a emprisonné quand j’ai essayé de la taxer ».

            Quelqu’un frappe au portail et demande si tout va bien. Orûnmar le convint de s’en aller en lui disant qu’il va faire son rapport dans quelques jours. Helena reste avec lui lorsque la milice arrive. Après un échange succinct, la milice accompagne le percepteur.
            Nous décidons de nous reposer dans le manoir avant de le fouiller vraiment de fond en comble. Dans une chambre à l’étage nous déverrouillons un coffre qui contient un anneau avec le symbole des Vanthampur. Dans le bureau de nombreux livres sur les diables sont sur des étagères. Helena en collecte quelques-uns pour pouvoir faire son rapport aux poings enflammés. Reya insiste pour que l’on trouve le grand superviseur. La prisonnière nous remercie de l’avoir sauvée, elle s’appelle Chaleen, elle est architecte des égouts. Elle était en charge de l’extension qui devait passait sous les thermes et prend la décision de ne plus jamais faire ce métier. Elle prend congé. Après moultes recherches infructueuses dans le manoir, nous allons explorer le sous-sol. Derrière une porte, nous trouvons un diable barbu en train d’affuter une vouge. On se jette sur lui, il n’a eu aucune chance. Nous nous trouvons dans une sorte de prison. Nous libérons un homme typé du Sud et une femme.

            - Je suis dame Satyr de la famille Uhn, ma famille est très influente dans la ville, je témoignerai contre les Vanthampur, nous dis la femme d’une voix peureuse.

            - Je suis Falaster Fisk, dit calmement l’homme. Nous avons entendu des rumeurs comme quoi le grand superviseur était ici. Je suis venu investiguer sur le sujet et je représente une personne intéressée qui travaille à château Suif, un érudit. Je suis persuadé que le grand superviseur Thavius Kreeg a signé un pacte avec un archidiable. Avez-vous trouvé une petite boite ou quelque chose ? Est-ce que je peux la voir ? C’est une boite puzzle infernal, elle sert à entreposer les pactes fait avec les vivants. Elle est réputée inviolable. Elle pourrait contenir le contrat. Je travaille pour une jeune érudite nommée Sylvira Savikas à château Suif. Je vous propose de la rencontrer. Je vais faire mon rapport et nous nous reverrons.

            Nous reprenons l’exploration pendant que Lorgan remonte cherche un livre qui sera notre laisser passer pour château Suif. Nous arrivons devant une porte, par le trou de la serrure nous voyons le grand superviseur agenouillé devant un bouclier en or. Reya a beaucoup de mal à y croire. Elle rentre en premier. Dame Satyr rentre dans la pièce également en fixant le bouclier l’air ébahit. Le grand superviseur se retourne et nous remercie de le sauver. Un sort de vérité est lancé par Vistra. Il n’arrive pas à répondre sans mentir. Reya insiste. Il a été invité par Dame Vanthampur lorsque la ville s’est vaporisée.

            - Voici le bouclier qui appartient au seigneur caché « Gargauth ». Oui alors, nous pensons que le bouclier ici est la source de toute la corruption qui frappe la ville. Nous sommes en négociation avec l’achidiable. Nous pensons qu’il veut faire la même chose avec la ville de Baldur. La famille Uhn et moi-même pouvons parler avec ce bouclier. Pour Elthurel nous avions passé un pacte il y a 10 ans. L’accord passé avec Zariel nous avait dit que passé ce délais la ville serrait à lui.

            Dame Satyr essaye de s’enfuir en entendant le grand superviseur et Grim l’en empêche : « Ce bouclier a été volé il y a dix jours, il était entreposé dans notre crypte. Mes ancêtres sont de grands guerriers. Laissez-moi je suis innocente »
            Sur l’ombre de Krieg nous pouvons distinguer des ailes. Elles sont le symbole de sa culpabilité pour ne pas avoir pu protéger le peuple d’El-Thurel. Madame Vanthampur voulait se débarrasser du Duc qu’elle jugeait comme étant son rival. Elle était au courant de ce qu’il allait se passer et a donc organisé ce convoi.
            Elle voulait régner sur la porte de Baldur. Le grand superviseur a été abandonné par son dieu. Il est rongé par la culpabilité. Le bouclier a le pouvoir pour engloutir la ville.
            Helena place le grand superviseur en état d’arrestation. Reya nous dit que sa tache ici est fini, elle va regrouper les membres des cavaliers de l’enfer même si leur raison d’être n’est plus.
            Vistra récupère le bouclier qui permet de parler à l’achidiable Gargauth. Nous trouvons huit coffres contenant la fortune des Vanthampur.
            Helena prend les deux prisonniers (le grand superviseur et Dame Satyr) pour les amener aux poings enflammés en faisant son rapport. Nous sortons du manoir par les égouts. Nous tombons sur Amrik que nous avions laissé attacher avec la gorge tranchée. Il n’y a pas de marques, cette exécution a été fait par un professionnel.
            Après 45 minutes Helena revient avec les prisonniers en tendant un parchemin à Vistra. Tous nos noms ainsi que celui Reya sont inscrits avec une prime d’une centaine de pièce d’or chacun pour notre capture ou notre mort. Ces parchemins sont placardés sur les murs de toute la ville.
            La personne qui a prévenu Helena en lui donnant le parchemin était Bloodwhitle.

            Reya tue le grand superviseur après avoir entendu sa complainte sur le fait qu’il ne se faisait pas d’illusion et qu’il allait mourir soit par le poing enflammé pendu ou soit par notre main. Grim s’approche de la dame Satyr et lui coupe la tête, Reya lance en soupirant « que le juges aillent aux diables ».
            Reya prend congé et nous convie d’aller au petit Calimshan dans la taverne ‘la chope pleine’ où elle va aller se reposer avec quelques-uns de ses hommes.
            Dernière modification par Jyod, Hier, 14h30.

            Commentaire


            • #7
              Je dois encore arriver à comprendre ce que j'ai vu et réorganiser mes pensées. Mais à l'instant comment vais-je l'annoncer à mes compagnons, mes anciens compagnons peut-être. Je ne sais pas ce qu'il reste des Cavaliers de l'Enfer. Nous qui protégions les routes commerciales autour d'Elturel et garantissions la sécurité des caravanes et marchands autour de ma ville bien aimée.

              Thavius Kreeg, le Grand Superviseur, prêtre de Torm le dieu de la noblesse et de la droiture. Qu'était-il vraiment ? Le sort de vérité jeté par Vistra ne laissait pourtant aucun doute. Il a pactisé avec Zariel, archiduchesse de Baatar, souveraine en Avernus et Deva déchu. Thavius nous a à demi-mot avoué que l'orbe céleste, l'artefact bienfaisant qui rayonnait à Elturel et faisait que jamais nous ne connaissions la famine ou le besoin, était réellement un cadeau des Neuf Enfers ?
              Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle   Nom : 		elturel_2.jpg  Affichages :	0  Taille :		4,35 Mo  ID : 			625

              Elturel la magnifique, avant que l'Averne ne l'engloutisse.











              A l'intérieur de cet orbe, un céleste emprisonné par Raziel et passé 15 ans la ville devait revenir à l'Archiduchesse ? Cela semble tellement improbable, impossible, et pourtant. Les signes étaient peut être là, sous nos yeux. Cela faisait fort longtemps que Kreeg n'officiait plus comme jeteur de sorts, se dévouant aux taches administratives. Torm l'aurait abandonné et privé de ses pouvoirs et nous n'avons rien vu, trop occupés à chasser le brigand et nous avons ignoré le mal alors sous nos yeux. Peut être est-ce une leçon de Torm, que nous devons toujours nous méfier de tout et chasser le mal partout où il peut se trouver.

              Thavius dans ses derniers moments m'a donné l'impression d'être un lache, un faible qui s'est trouvé avec des responsabilités trop importantes pour ses épaules. Un couard ayant une position qu'il a usurpée par des moyens infernaux. Et dans un moment de panique il aurait pactisé avec les Vathampur de la Porte de Baldur et a tenté de se trouver une autre divinité en la présence de Gargauth. Gargauth l'archidiable ayant disparu il y a des siècles (pour des royaumes remplis de règles les Neuf Enfers ont une politique qui semble affreusement instable).

              Donc si j'essaye de faire un point sur les individus :

              - Zodge, capitaine du Poing Enflammé, nous rend collectivement responsables de la trahison de Kreeg (dont il ignore même les tenants et aboutissants, où du moins c'est ce qu'il semble) nous les Cavaliers de l'Enfer. Il a ordonné notre arrestation à vue et Hélena si elle ne semble pas pressé de suivre cet ordre pourrait changer d'avis sur la question.-


              - Liara Portyr, niece du grand duc Ulder disparu à Elturel, est la nouvelle femme forte du Poing et à mis notre tête à prix, la notre et celle des membres du Serment de l'Etoile, à peine le pied à terre. Elle est revenu en effet en urgence de Fort Béluarian de la péninsule de Chult.

              Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle   Nom : 		Liara_Portyr.jpg  Affichages :	0  Taille :		64,8 Ko  ID : 			626
              Liara Portyr, prochaine grande duchesse de la Porte et du Poing ? Elle est destinée à avoir le bras long.











              - Grande Duchesse Vantampur : morte, elle vénérait Zariel et selon les informations acquises auprès de ses proches elle voulait faire passer la Porte de Baldur en Averne comme Kreeg l'a fait pour Elturel. Sauf qu'elle n'avait pas peur de faire le voyage avec et se voyait même magistrate suprême de la Porte en enfer. Un trésor sumptuaire dans son sous-sol laisse penser qu'elle a rapatrié le trésor de Tiamat et l'a caché. Elle joue un jeu très dangereux et ses ambitions lui ont couté sa tête.

              - Gargauth : selon Kreeg il est emprisonné dans le bouclier que nous avons trouvé. Actuellement en la possession de Vistra elle peut le garder, que ce diable y reste et n'en sorte pas.

              - Hélena : semble de bonne foi, de toute façon avec sa tête mise à prix elle est dans le même sac que nous.

              - Le serment de l'étoile : eux ils sont dans la même pagaille que nous et nos intérêts pour le moment s'alignent, enfin leurs motivations semblent certes moins nobles mais avec leurs portraits placardés partout en ville ils sont contraints de nous suivre.

              Pour le moment ma meilleure piste est d'ouvrir cette fichue boite, peut être que cet érudit de Château en saura plus. Avec le contrat signé entre Kreeg et Zariel nous pourrions peut-être démontrer notre innocence. Si le Poing ne nous arrête pas à vue et qu'un jeune ambitieux voulant sa promotion ne nous pende pas sans autre forme de procès.

              Ce qui m'inquiète c'est qu'avec l'état de décomposition des Cultes du Dragon d'un côté et des Trois Morts de l'autre il y a une place vide et il ne fait aucun doute qu'un autre organisation maléfique cherchera à faire son nid et prendre le pouvoir de l'ombre.
              La liberté est la règle, et la restriction, l'exception
              Corneille, commissaire du gouvernement, 1917

              Commentaire

              Chargement...
              X